Des secrets sur les bovidés connus seulement des vrais pasteurs peuhls

Article : Des secrets sur  les  bovidés  connus  seulement des   vrais  pasteurs peuhls
Étiquettes
11 octobre 2017

Des secrets sur les bovidés connus seulement des vrais pasteurs peuhls

A travers son œuvre intitulée « la femme, la vache , la foi » Alfa Ibrahim Sow a magnifié la fusion du peuhl / vache.
Pour le peuhl, la vache est l’Alpha et l’Oméga, le prestige et la raison de vivre. Si vous pensiez tout connaitre de la vache la suite vous surprendra.
Les anciens peuhls étaient animistes et adoraient les éléments de la nature. Trois éléments en particulier avaient leur préférence. Il s’agit du soleil, de la vache et du feu en pular ‘’naangue’’ ‘’naggue’’ et ‘’hiite ‘’.
Quand une vache vêle hors de la concession de son maitre, le veau est difficile à retrouver. Chez les peuhls, on pense qu’elle l’a confié aux esprits. Il faut alors observer l’animal dans ses déplacements pour récupérer le petit.
Chez les peuhls, la vache est comme un membre de la famille et comme tel, il lui est souvent attribué un nom affectueux. Ce nom peut dépendre de la couleur de sa robe ou de l’espoir qu’on place en elle. Des noms ‘’laheguen ‘’ la noire ou ‘’dioma wouro’’ le maitre du cheptel peuplent les troupeaux.
La chair des bœufs n’étaient consommée qu’une fois savamment séchée. Une telle mesure visait à faire oublier la perte de l’animal chéri.
A la prime enfance des bœufs, les bergers leurs murmuraient des incantations à l’oreille. Ces mots les empêchaient de suivre les voleurs de bétail. Parfois même après avoir vendu un bœuf ,le berger devait rompre la protection pour que l’animal suive l’acheteur.
Un bœuf dont la robe est tachetée n’était pas immolée par n’importe quel homme. Il fallait avoir un certain niveau de connaissances pour le mériter.
Dans leur divagation, si les bœufs tombent sur un espace servant habituellement à une immolation bovine, ils reniflent le sol et meuglent.Ce meuglement est plaintif et est different des habituels cris qu’ils poussent

Partagez

Commentaires