Le jour où je suis devenu père

Article : Le jour où  je  suis  devenu père
Étiquettes
3 mai 2017

Le jour où je suis devenu père

Nous étions jeudi soir et c’était le 7 septembre 2016, deux heures déjà que Rama, c’est le nom de ma femme était allé chez sa sage femme .Elle avait passé la journée à subir les contractions signes avant coureurs de l’imminence d’une naissance sous notre toit, nous qui étions mariés que seulement depuis quatorze mois .

Ce soir donc j’étais anxieux et je me suis surpris plusieurs fois entrain d’invoquer le bon Dieu d’adoucir les choses pour que ma petite famille s’en sorte indemne, ma femme et mon enfant. Etre père ,j’en rêvais et je trépignais d’impatience d’étreindre ce petit bout de chou ,le fruit de mes entrailles ,la chair de ma chair dont les cris allaient désormais emplir ma maison et mon cœur. Ce jour je n’arrivais plus à tenir en place et je tournais comme un lion en cage, incapable de me concentrer sur quoi que ce fut , surtout que ma mère n’avait pas voulu que j’embarque à bord de la voiture les conduisant ma femme et elle à la clinique « c’est une affaire de femme ça » m’a t- elle soufflé calmement et j’ai dû obéir à cette injonction à la fois douce et ferme. Ce soir c’est à peine que j’ai effleuré le verre de thé qu’un de mes petits du quartier m’a tendu et j’avais tellement appelé ma mère que finalement elle ne décrochait plus à mes appels, renforçant mes doutes, mes craintes et mes appréhensions, chaque coup de fil qui résonnait me faisait sursauter et pourtant l’attente commençait à s’allonger. Mon cœur battait à tout rompre et j’avais l’impression qu’il allait sauter de son emplacement habituel.

22h 30 le téléphone sonne ,cette fois c’est maman sans nul doute ,j’allais avoir le cœur net de la situation qui prévaut et la joie dans sa voix me fit comprendre que l’issue a été heureuse « tout s’est bien passé m’a-t- elle dit et tu es père d’un gros garçon qui te ressemble comme une photocopie… »

ces mots qu’elle venait de prononcer firent l’effet d’un charme sur mon moi et sans attendre que je me remette de mes émotions et comme s’il entendait les paroles de sa grand mère, ma mère, je l’entendis pousser un vagissement ,façon pour lui de me signifier sa présence désormais dans ma vie alors une larme me coula des yeux je n’ai aucune honte à le dire car il y a des choses qu’on ne contrôle pas celle ci en était vraiment une . Quel bonheur j’étais aux anges.

Partagez

Commentaires

TOUNKARA El .M
Répondre

C'est que de la bénédiction,gros bisous à toute la famille.
One Love

Amadou
Répondre

Premier article sur mondoblog... Good job et bon vent ;)