Jamais héritage sans ma part

Article : Jamais héritage sans ma part
Étiquettes
17 juin 2017

Jamais héritage sans ma part

Juste 10 jours que le gentil Mr Saidou avait été mis en bière, son domicile portait encore les stigmates du deuil sans compter que son épouse qu’il a chérie de toute sa vie ,Assy avait pris les habits blancs pour la réglementaire durée de quatre mois et 10 jours.
Alhassane et Houssai ses enfants allaient sur leur seizième printemps et respirait l’équilibre d’une famille où entente, convivialité et entraide avaient toujours régner.
Tous les voisins s’accordaient à dire que le défunt était un exemple de bonne cohabitation.
Pendant que sa famille nucléaire cherchait à se remettre de cette perte et du vide qu’il a laissé, les collatéraux appuyés par certains oncles ourdissaient déjà un complot pour éjecter la compagne fidèle Assy et dilapider les biens ,peu importe ce qu’il adviendrait des enfants pour lesquels le couple a tout consacré.
Les appétits s’étaient aiguisés, et chaque membre de la famille échafaudait son plan en solo pour berner les autres, chaque vautour voulait se ‘’sucrer’’ mieux que les autres et dans cette comédie le seul accord est qu’il fallait mettre hors jeu la compagne des vingt derniers ans de Saidou.
Déjà ,cette ‘’pseudo’’ famille n’a pas attendu la fin du veuvage pour venir afficher ses intentions et c’est Harouna demi frère du défunt avec ses airs habituels de paon qui est venu ‘’sonder’’ l’idée en expliquant que sitôt après le veuvage, la famille conformément à la tradition viendra évaluer le patrimoine de Saidou afin de procéder à ce qu’il s’impose et à sa façon de parler ce qui s’impose c’est le partage bien entendu.
Assy n’en revenait pas car l’homme qui était venu lui servir ce discours n’a jamais conjugué le même verbe que son défunt époux et on le sait trempé dans tous les coups foireux concernant le foncier dans la ville, sans compter que c’est un jaloux d’égoïste et envieux né .
Ce passage avait alerté la femme et avait éveillé ses instincts de mère, les paroles déblatérées par le beau frère ont réveillé le volcan et rien ne l’empêcherai de lutter pour défendre ses acquis qu’elle a réussi à mettre sur pied ,épaulant son mari dans les moindres détails, ce patrimoine elle en avait droit et ferait prévaloir ce droit mais tout en mettant en avant l’intérêt de ses deux orphelins de fils.
Où étaient ils ces soi disant parents quant il a eu besoin d’eux ? ne s’étaient ils pas défilés, tous ?quel genre d’homme sont ils pour zyeuter l’héritage de quelqu’un qui a donné le meilleur qu’il a pu pour leur ingrate existence, alors qu’ils lui ont tous tourné le dos quant ils pouvaient payer leur dette ?
Non !Assy se battra et ce contre vents et marées, et pour ça elle se sentait prête à affronter la terre entière .
A travers une délégation ,elle avait signifié au conseil de la famille le jour d’après qu’elle comptait prendre en charge l’éducation de ses enfants et avait parlé du testament laissé par son époux qui avait partagé tout son patrimoine entre ses enfants et sa femme , qu’il a désigné comme exécutrice unique de ce testament .
Ce coup du testament fit mal, très mal à Harouna et les ‘’siens ‘’ ,cette gifle , ils ne l’avaient pas vu venir, et ce coup mettait la loi du côté de Assy ,inacceptable, amère, c’était un un camouflet même .
Désormais ,la course à la montre était déclenchée et il fallait agir, pour Harouna agir signifiait empoisonner, ou affoler ou faire n’importe quoi qui puisse les débarrasser de la ‘’mégère’’ comme il l’appelle.
Depuis ce jour les consultations occultes, les cendres, lames et aiguilles ainsi que les gris-gris n’ont pas manqué devant la concession de feu Saidou et parfois même dans la concession mais comme la justice avait déjà étudié des dossiers impliquant Harouna malgré toute sa haine et toute son animosité ,il se devait de faire profil bas mais pas question d’abdiquer l’enjeu était trop grand.
Déstabilisés par le coup du testament , tous les complices de Harouna savaient que Assy étaient pour l’heure en bonne position et ils en maudissaient le sort en attendant une nouvelle stratégie .Il fallait carrément explorer de nouvelles pistes, sauf une ,celle d’épouser Assy tous savaient qu’elle aurait éconduit n’importe qui et si stupides qu’ils peuvent être pas un ne voulait être pris pour le dindon de la farce.
Harouna ne sortait plus, son plan était mis en mal par un infime détail qu’il n’avait pas prévu, il maudissait le sort et sa santé en prenait un coup , pour lui l’affaire c’était quitte ou double, en cas de réussite il se débarrassait de la femme, mettait main sur l’héritage ,donnait la fille en mariage et pour le garçon c’était adieu l’école et bonjour le commerce de Kolas autre activité qu’il pratiquait.
Cette affaire était pour lui ,une heure de gloire, une revanche sur la bonne renommée de son frère devant qui il s’est toujours senti inexistant, sauf que pour l’instant, il n’en était pas là.
La seule certitude qu’il y avait et dont nul ne pouvait ignorer est que la guerre était ouverte et qu’elle était partie pour durer ………..

Partagez

Commentaires